Butterfly caterpillars - feeding places

Stinging nettles are a forage plant for caterpillars of about 50 butterfly species. Admiral, small tortoiseshell and map are even dependent on the nettle. Anyway, these butterfly-types do not compete with each other, because they prefer different areas.
The caterpillars of the small tortoiseshell can be found in dry and sunny places. The peacock eye likes it sunny too, but needs humidity, so he prefers places by the water. Both species need large stinging nettle stocks. The admiral, on the other hand, is satisfied with a few nettles. small land map looks for shady large stinging nettle stocks at water-accompanying alluvial forests. Almost every nettle has traces of feeding on it. The caterpillars prefer the paths along the leaf veins to avoid the stinging hairs.
 
On shady, humid, sunny or dry woodland hedges and in hedges the daily and seasonal temperatures vary and so the butterfly species found there as caterpillars. In limestone areas under hot conditions, the caterpillars of the scarce swallowtail Variety occupy sloes and mahaleb cherry. On the other hand, the caterpillar of the mourning cloak likes less sunny, humid layers, in which the cold air accumulates. The silver-washed fritillary can be found on forest paths and clearings, where he lays its eggs on pieces of bark.
In spring, the caterpillars go to the violets in the edge of the forest and the butterfly visits the white flowers of the blackberry. Preferred caterpillar place of the common brimstone is the buckthorn in shaded, humidity forest clearings.
 
On steep slippery slopes the Apollo butterfly lives next to ice-cold streams springing from karst springs, where a shortening of the vegetation period provides suitable conditions for non-alpine species. Today such slopes are mostly bushy or wooded, so that the wind on the slope is missing to drive away the morning dew and the fog.
 
 

Les chenilles papillons - Lieus de restauration

 
Les orties sont pour les chenilles de 50 races de papillons une plante mangeable. Vulcain, petite tortue et carte géographique dépendent même de l’ortie. Néanmoins, ces sortes de papillons ne semblent pas se faire concurrence, car ils préfèrent des zones différentes.
On peut trouver les chenilles de la petite tortue dans des endroits secs et ensoleillés.
Le paon de jour aime aussi le soleil, mais a aussi besoin d’humidité, c’est pour cela qu’ils préfèrent les places au bord de l’eau. Les deux races ont besoin de beaucoup d’orties.
En revanche, le vulcain se contente d’un peu mois d’orties.
La carte géographique se cherche de l’ombre auprès de grandes orties dans les forêts accompagnées d’eau.
Presque sur chaque ortie, il y a des traces de nourriture.
Les chenilles préfèrent les chemins le long  du nerf de la feuille pour éviter les poils urticants.
 
Au mentaux forestiers ombragés, humide, ensoleillés ou secs, ou dans haies, varient les températures quotidiennes et annuelles, et donc les chenilles, comme les espèces de papillons, y sont présentes.
Dans les zones calcaires et par temps chaud, les chenilles des prunelles du flambé et de l'église rupestre occupent les sols calcaires. Par contre, les chenilles du morio préfèrent les couches peu ensoleillées et humides, dans lesquelles l'air froid se bloque. Le tabac d’Espagne est à voir sur les chemins de foret et dans les clairières, là où il place ses œufs sur des morceaux d’écorce.
Au printemps, les chenilles vont sur les violettes, en lisière de forêt  et le papillon se rend sur les pétales blancs de mûres.
La place préférée du papillon citronnier est l'arbre infecté dans les clairières forestières ombragées et humides.
 
Sur les pentes abruptes et glissantes, le papillon Apollo vit au bord de ruisseaux glacés jaillissant de sources karstiques, où un raccourcissement de la période de végétation crée des conditions propices aux espèces dealpines.
Aujourd'hui, ces pentes sont principalement arbustives ou boisées, de sorte que le vent sur la pente est absent pour chasser la rosée du matin et la nouvelle humidité.